L’e-mailing : des contenus plus personnalisés et pertinents pour 2013

Dolist a réalisé une enquête Pratiques & Tendances de l’email marketing en France. Pour cela, pas moins de 400 professionnels ont été interrogés. Il en résulte que de plus en plus d’entreprises prévoient une baisse du volume des e-mails marketings en 2013, tout en se recentrant sur des contenus plus adéquats.

Le mode opératoire

Afin de réaliser cette enquête Pratiques & Tendances de l’email marketing en France, Dolist a utilisé le logiciel Sphinx iQ pour créer le questionnaire. Celui-ci a ensuite été mis sur internet via le serveur SphinxOnline.

Comme nous l’avons déjà précisé, 395 professionnels ont participé à cette enquête réalisée entre le 5 février et le 18 mars 2013. Concernant ces nombreux professionnels, ils représentent des secteurs d’activité divers. Plus précisément, on y retrouve la presse/médias, le tourisme, la télécommunication, les banques, l’immobilier, l’informatique, les agences de communication, etc.

De plus, la taille des entreprises a également été prise en compte afin que chaque type soit représenté : TPE (28 %), PME (52 %), grandes entreprises (19 %). Il en est de même en ce qui concerne le type de vente et de distribution utilisée pour ces entreprises : vente en ligne, en directe, par correspondance, etc. L’objectif est bien évidemment d’avoir des résultats qui puissent représenter au mieux les professionnels français.

Une fois les réponses reçues, Dolist a alors trié les réponses. Cela lui a permis de réaliser des croisements entre les réponses afin de définir certaines tendances.

Les résultats

Après avoir brièvement décrit le procédé utilisé par Dolist pour réaliser sont enquête Pratiques & Tendances de l’email marketing en France. Nous allons pouvoir étudier de plus près les résultats obtenus. Ces résultats concernent uniquement les tendances en B to C, c’est-à-dire les emails envoyés par les entreprises à destination des consommateurs et non des autres entreprises.

La première chose que l’on remarque c’est que la plupart des entreprises prévoient un volume à la hausse, mais qu’elles sont moins nombreuses que l’année dernière à faire cette prévision : 56 % prévoient une augmentation du volume (contre 58 % en 2012), 36 % prévoient un volume identique (contre 39 %), et elles sont 8 % à prévoir un volume à la baisse (contre 3 %).

Cette tendance peut également se voir au niveau du budget 2013 pour l’e-mailing marketing : budget en forte progression pour 8 % d’entre elles (+2pts), en progression pour 26 % (-16pts), en stagnation pour 46 %, en baisse pour 5 % (+2pts), en forte baisse pour 1 %, 13 % ne savent pas.

Sinon on peut également insister sur le fait que la pertinence du contenu est privilégiée afin d’améliorer les résultats des campagnes de e-mailing. Pour 18 % des entreprises, c’est la stratégie principale, soit une progression d’un point. Pour 16 % d’entre elles, cela passe un ciblage comportemental.

Au final, cette enquête montre que la majorité des entreprises ne prévoient pas d’augmenter leur volume et leur budget consacré aux emails marketings. Mais, elles devraient plutôt se concentrer sur la qualité et la pertinence de ces mails.

Post author